Acheter un bien immobilier en tant que primo-accédant

Depuis plusieurs années, l’accession à la propriété devient de plus en plus difficile pour les jeunes ménages. En cause, la hausse constante des prix de l’immobilier qui dépasse souvent les capacités financières des primo-accédants, malgré des revenus en augmentation. Heureusement, différentes solutions existent pour faciliter l’entrée dans la propriété des jeunes. 

Les dispositifs d’aide à l’accession

De nombreux dispositifs existent pour faciliter l’accession à la propriété pour les jeunes. 

Cela peut vous intéresser : Avis sur l'incubateur marchand de biens : une opportunité pour les entrepreneurs immobiliers

  • Le Prêt à Taux Zéro (PTZ) permet d’obtenir un prêt sans intérêt, remboursable sur une longue durée, allant jusqu’à 40% du coût total de l’opération. 
  • Le Prêt d’Accession Sociale (PAS) offre un financement au taux réduit pour l’acquisition d’un logement neuf ou ancien sous conditions de ressources. 
  • Le Pass Foncier propose également un prêt bonifié plafonné à 27 600€ ainsi qu’un ensemble d’aides financières.

Vous pouvez également bénéficier des avantages de la Loi Pinel. Ce dispositif vous donne droit à des réductions d’impôts si vous achetez un logement neuf en zone tendue. Vous pouvez trouver plus d’informations à ce sujet.

Trouver le bien adapté

Pour les primo-accédants, le choix du bien immobilier à acquérir doit tenir compte de plusieurs critères. Les appartements neufs présentent l’avantage d’être éligibles à des aides comme le Pinel. Ils sont aussi déjà aux normes et sans travaux. Les logements anciens à rénover peuvent être vendus à des prix très abordables, surtout en province. Cependant, les travaux peuvent être lourds. Les maisons mitoyennes, moins chères que les maisons individuelles, offrent la tranquillité d’un jardin tout en limitant les frais de chauffage. 

A voir aussi : Comment acheter un appartement à Pau en toute tranquillité : les étapes clés

Bien choisir son crédit immobilier

Avant de signer un prêt immobilier, il est essentiel de bien choisir son crédit en fonction de ses objectifs et de sa situation personnelle. Les crédits à taux fixes sécurisent les mensualités mais présentent des marges d’intérêt plus élevées. À l’inverse, les taux variables peuvent offrir des mensualités initiales plus basses mais qui évoluent au fil du temps. Les échéances modulables permettent de faire varier la durée du prêt et le montant des mensualités en fonction de l’évolution des revenus et de la situation personnelle. 

Optimiser son financement

Afin de limiter le coût de son crédit immobilier, il existe différents moyens d’optimiser son financement. Comparez les offres de plusieurs établissements prêteurs afin de négocier les meilleures conditions possibles. Faites jouer la concurrence en démarchant directement les banques pour obtenir des tarifs avantageux. Vous pouvez compléter le financement par son épargne personnelle. Un prêt familial, notamment des ascendants, offre une alternative intéressante aux crédits bancaires classiques, sous réserve d’en définir précisément les termes. 

Conclusion

En définitive, accéder à la propriété étant aujourd’hui un parcours semé d’embûches pour les jeunes, il est essentiel d’être bien armé et informé pour faire les bons choix qui faciliteront la concrétisation de son projet immobilier, qu’il s’agisse de bien cibler son besoin, de trouver le financement adapté et aux meilleures conditions ou encore d’optimiser son apport personnel pour limiter le coût global de l’opération.